En savoir plus sur la technologie à rayons ultraviolets (UV)

En compensant les changements de niveaux de sédiments, le système BWMS Evac Evolution s’adapte automatiquement aux différentes qualités d’eau de mer. D’ailleurs, la boucle de rétroaction entre les capteurs de transmission des rayons ultraviolets (UV) et les compteurs d’intensité des UV assure le bon dosage de rayons UV, une caractéristique de ce système qui la rend tout à fait unique.

  • Dosage précis pour différentes qualités d’eau de mer ;
  • Conception optimisée de la chambre de rayons UV ;
  • Lampes à moyenne pression, maximisant son efficacité.
  • Le système BWMS Evac Evolution est le seul à être équipé par défaut de capteurs de transmission à rayons UV. Les autres systèmes, eux, vous les facturent en supplément.

Instruments de prise d’image dans l’ultraviolet

Des mesureurs d’intensité à rayons UV sont montés sur les parois des réacteurs à rayons UV et mesurent l’intensité réelle du rayonnement reçu lors de l’irradiation. Cette relation crée une boucle de rétroaction dans laquelle la dose calculée est continuellement comparée à la dose réelle. Si la dose réelle se situe dans la plage prescrite, le traitement de l’eau de ballast se poursuit normalement. Cependant, si la dose est inférieure, l’unité de contrôle de l’automatisation indique qu’un cycle de nettoyage est nécessaire ou que la lampe doit être remplacée.

La puissance maximale n’est utilisée qu’occasionnellement, lorsque les conditions l’exigent. Les lectures du capteur de transmission UV sont automatiquement enregistrées. De cette manière, les propriétaires ont la preuve que le système fonctionne en conformité avec les exigences.

Conception améliorée de la chambre UV

Le réacteur est conçu pour se conformer au niveau d’irradiation requis par la norme de la Garde côtière américaine concernant la vie ou la mort des organismes. D’autres caractéristiques prolongent le temps d’exposition avec l’eau de mer. Par exemple, en plus de créer un flux en hélice à l’entrée du réacteur, le réacteur interrompt la trajectoire de l’eau pour provoquer un mouvement latéral. Cela amène les organismes du bord du flux plus près de la lumière émise par les lampes UV dans un cycle qui se répète lorsque l’eau traverse les chambres.

Capteurs UVT

Les capteurs UVT mesurent la transmittance de la lumière UV à travers un échantillon d’eau de mer avant qu’elle n’atteigne les réacteurs UV. Cette mesure est effectuée à la même longueur d’onde (254 nm de rayonnement UV) que la lumière biocide émise par les lampes UV. À partir de ces données, l’unité de contrôle de l’automatisation calcule le dosage UV correct.

Le système Evac Evolution utilise des lampes à rayons UV à moyenne pression en raison de leur potentiel de désinfection supérieur. Le spectre UV plus large de ces lampes permet une inactivation plus efficace des organismes dans de nombreuses qualités d’eau, en particulier dans les conditions plus exigeantes de l’eau potable et de l’eau saumâtre. Les lampes à moyenne pression présentent de multiples pics d’UV-C, le spectre biocide qui rend les organismes et les agents pathogènes inoffensifs. En comparaison, les lampes à basse pression ont beaucoup moins de pics et l’eau de ballast n’est donc pas aussi bien irradiée. Les manchons de quartz qui entourent les lampes UV sont dopés lors de la fabrication pour filtrer les longueurs d’onde les plus basses du spectre UV. Cela élimine la production d’ozone et d’autres polluants chimiques dans l’eau traitée, garantissant ainsi que le système est entièrement exempt de produits chimiques. Les lampes UV peuvent être facilement retirées des manchons en quartz en desserrant les connexions électriques à encliquetage et en les retirant. Pour ce faire, l’accès n’est nécessaire que par une extrémité de la chambre. Comme les chambres sont relativement courtes, la longueur des lampes (1 175 mm) est également compacte et donc moins encombrante pour la maintenance.

Le système Evac Evolution utilise des lampes à rayons UV à moyenne pression en raison de leur potentiel de désinfection supérieur. Le spectre UV plus large de ces lampes permet une inactivation plus efficace des organismes dans de nombreuses qualités d’eau, en particulier dans les conditions plus exigeantes de l’eau potable et de l’eau saumâtre.

Les lampes à moyenne pression présentent de multiples pics d’UV-C, le spectre biocide qui rend les organismes et les agents pathogènes inoffensifs. En comparaison, les lampes à basse pression ont beaucoup moins de pics et l’eau de ballast n’est donc pas aussi bien irradiée.

Les manchons de quartz qui entourent les lampes UV sont dopés lors de la fabrication pour filtrer les longueurs d’onde les plus basses du spectre UV. Cela élimine la production d’ozone et d’autres polluants chimiques dans l’eau traitée, garantissant ainsi que le système est entièrement exempt de produits chimiques. Les lampes UV peuvent être facilement retirées des manchons en quartz en desserrant les connexions électriques à encliquetage et en les retirant. Pour ce faire, l’accès n’est nécessaire que par une extrémité de la chambre.

Comme les chambres sont relativement courtes, la longueur des lampes (1 175 mm) est également compacte et donc moins encombrante pour la maintenance.